marché


marché
Marché, m. acut. Emporium, Forum nundinarium, Mercatus.
Le lieu du marché, Forum.
Le marché où se vendent toutes sortes de vivres, Macellum.
Le marché où on vend le vin, Forum vinarium.
Marché de rotisseurs et de chair-cuictiers, Thermopolium thermopolij.
Le marché aux boeufs, Forum boarium.
Le marché aux herbes de jardins, Forum olitorium.
Le marché aux porceaux, Forum suarium.
Le marché au poisson, Forum piscatorium, vel piscarium.
En pleine foire et marché, où il y avoit grande assemblée de gens, Mercatu frequenti.
Frequenter les marchez, Mercatus concelebrare.
Il est au marché, Apud forum est.
Qui va és marchez et lieux publiques cercher son adventure, vendre ou offrir sa besongne, Circumforaneus.
Qui vend au marché toutes sortes de viandes, Macellarius.
Vendre au marché ou foire publiée et criée à son de trompe, Edicto mercatu vendere.
Selon le cours du marché faire, Foro vti.
A trois jours de marché, Trinundino, et Tertiis nundinis, et In trinundinum.
Bon et grand marché de toutes choses, Vilitas.
Nous faire trouver ou avoir quelque chose à bon marché, Rem aliquam paruo nobis curare. Ex Cic.
A grand marché, Vilius.
Au meilleur marché qu'il est possible, Minimo.
Vendre ou acheter à bon marché, Vili vendere vel emere.
Qui se vend à bon marché, Vile.
Faire quelque marché ou contract avec un autre, Pacisci, Pangere.
Mettre en son marché, Cauere ex formula. B.
Se desdire de son marché, et ne vouloir tenir le marché qu'on a fait, Ludificari locationem, Abire ab emptione.
Quitter le marché, Remittere aedes quas emeris.
Le premier marché fut rompu, Abitum est a priore emptione.

Thresor de la langue françoyse. .

Regardez d'autres dictionnaires:

  • marché — 1. (mar ché) s. m. 1°   Vente, achat de ce qui se débite dans un lieu déterminé. Le marché n a rien valu aujourd hui. •   Quand j aurai l honneur de vous faire parvenir mes rêveries, qui ne sont pas encore tout à fait prêtes, je ferai avec vous… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • marche — 1. (mar ch ) s. f. Frontière militaire d un État. •   L empereur confirme le vasselage de la Bohême et y établit la religion chrétienne ; tout ce qui était au delà était encore païen, excepté quelques marches de la Germanie, VOLT. Ann. Emp. Othon …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • marché — MARCHÉ. s. m. Lieu public où se vendent les denrées & marchandises. Il y a un beau marché en cette ville là. on a abbatu les maisons pour faire un marché. le grand marché. le petit marché. le marché au bled. le marché au bestail. le marché aux… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • marche — Marche, f. penac. C est une contrée de païs, Regio. Selon ce on dit, il est venu habiter en ces marches, c est à dire en ce païs, In hanc regionem demigrauit. Et la marche du pais qu un lievre tient, c est à dire le circuit de païs ou il hante et …   Thresor de la langue françoyse

  • Marche — Marche,   1) [marʃ] die, historisches Gebiet in Mittelfrankreich, entspricht etwa dem heutigen Département Creuse und dem Nordteil von Haute Vienne, umfasst die Nordabdachung des Limousin und des Plateau de Millevaches, wird fast ausschließlich… …   Universal-Lexikon

  • Marche [2] — Marche (spr. Marsch), 1) sonst Provinz u. Grafschaft in Frankreich, jetzt Theile der Departements Creuse u. Haute Vienne; 2) (La M.), Stadt im Arrondissement Neufchâteau des französischen Departements Wasgau, an der Mouzonquelle; Eisenhammer;… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Marche — Nom que l on rencontre à la fois dans les Deux Sèvres et dans la Corrèze. Désigne celui qui est originaire d une localité ou d un lieu dit ainsi appelé. En ancien français, le mot marche signifiait frontière, limite …   Noms de famille

  • Marché — On rencontre ce nom dans l Indre et Loire. Peut être celui qui habitait près du marché, ou encore le surnom d un marchand. Mais il peut s agir d une variante de Marchais, toponyme désignant un lieu marécageux …   Noms de famille

  • Marche [1] — Marche (fr., spr. Marsch), s. Marsch …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Marche [3] — Marche (spr. Mahrsch, Mark). M. hatte seinen Namen, weil es die Grenze zwischen Poitou u. Berri machte, u. hieß auch M. Limosine, weil sie vor der Mitte des 10. Jahrh. einen Theil von Limousin bildete. Der erste bekannte Graf ist Boso I. der Alte …   Pierer's Universal-Lexikon